Châteauguay

L'ambulance envoyée pour une victime s'enlise en pleine tempête

Première publication 4 janvier 2013 à 16h16
L'ambulance envoyée pour une victime s'enlise en pleine tempête
Crédit photo : archives, Agence QMI
Par Cynthia Laflamme | Agence QMI
Une ambulance envoyée au secours d'une victime d'infarctus est restée enlisée un long moment le jour de la tempête record du 27 décembre dernier à Châteauguay. Un retard qui n'a eu heureusement aucune conséquence fâcheuse pour le patient.

Vers 13h30, le 27 décembre, un résident de Châteauguay a fait une crise cardiaque dans son salon. Aussitôt, sa conjointe, qui préfère garder l'anonymat, a contacté les services d'urgences et a commencé à lui faire un massage cardiaque. C'est probablement ce qui lui a sauvé la vie, a confié à la famille le médecin de l'hôpital de Longueuil où il a été transféré.

Un neveu, qui a contacté Le Soleil de Châteauguay, a raconté que l'ambulance a mis sept minutes pour arriver à la maison de la rue Randill. Par contre, en raison des rues qui n'étaient pas déneigées, l'ambulance est restée prise au coin des rues Bell et Randill. Les ambulanciers ont dû compléter le chemin à pied et ramener leur patient à l'ambulance en marchant.

De plus, au moment de repartir vers l'hôpital Anna-Laberge, les ambulanciers ont été incapables de dégager le véhicule. Ils ont contacté les travaux publics de Châteauguay qui ont envoyé un véhicule de déneigement pour les aider, en vain. C'est finalement une remorqueuse qui est venue déprendre l'ambulance.

Au total, il aura fallu 45 minutes pour que le véhicule d'urgence reparte, a soutenu le neveu. Le médecin de la victime a indiqué à la famille qu'il redoutait que le délai occasionné par l'enlisement entraîne des séquelles.

Ce ne fut heureusement pas le cas, a confirmé au journal le convalescent, qui a pu rentrer chez lui une semaine après son hospitalisation. Un séjour qui avait commencé par un coma artificiel en raison du temps écoulé entre la crise et l'arrivée à l'hôpital.

Camion incendie enlisé

Le cas n'a pas été unique. «C'est sûr qu'avec la tempête, les délais se sont allongés, a confirmé Marie-Josée Legros, directrice des ressources humaines de la CETAM. Chaque appel avait son lot d'obstacles.»

Une autre ambulance est restée prise dans une rue de Châteauguay alors qu'une patiente devait être transportée à l'hôpital de toute urgence. Une déneigeuse et une remorqueuse ont une fois de plus été demandées en renfort.

L'auto-patrouille de la police, qui était en assistance à cet endroit, était elle aussi enlisée pendant un bon moment.

Il y avait tellement de neige dans la majorité des rues secondaires de Châteauguay que ce sont l'ensemble des services d'urgence qui ont eu du mal à faire leur travail, non seulement les ambulanciers et les policiers.

Un camion échelle des pompiers de Châteauguay s'est embourbé dans la rue d'une dame handicapée que les pompiers tentaient d'aider à rentrer chez elle.
Heureusement, il n'y a pas eu d'incendie majeur lors de cette journée de tempête.

Pas de commentaires

Au Service de police de Châteauguay, le 27 décembre a été marquant à certains égards. Par exemple, un policier a été coincé dans la neige pendant quatre heures, rang Saint-Régis, à Saint-Isidore.

En plus des deux assistances médicales mentionnées plus haut, les policiers sont intervenus pour deux incendies de véhicules, l'un sur la rue Pelletier, à Châteauguay, et l'autre au coin de l'autoroute 30 et du boulevard Saint-Jean-Baptiste, et pour de nombreuses sorties de route et quelques accidents.

Le directeur général de la Ville de Châteauguay, Paul G. Brunet, a écrit dans un courriel qu'il «s'est agi d'un événement météorologique important qui a paralysé une bonne partie du Québec pendant quelques jours. Malgré la situation, les autorités et le personnel de la Ville de Châteauguay n'ont pas lésiné sur les moyens mis en place pour déneiger la municipalité. Ce qui n'empêche pas qu'exceptionnellement certains malheureux événements puissent survenir».

Il a refusé d'émettre d'autres commentaires sur la situation, ni de spécifier s'il y a un protocole d'escorte des véhicules d'urgence dans de tels cas.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.