EXCLUSIF - Laval

Plus de 40 arrestations à prévoir

Première publication 7 février 2013 à 04h51
Par Jean-Louis Fortin, Félix Séguin et Andrew McIntosh | TVA Nouvelles et Agence QMI

L'enquête policière sur l'octroi des contrats publics à Laval a pris une telle ampleur qu'elle pourrait mener à plus d'une quarantaine d'arrestations, a appris le TVA Nouvelles.

L'Unité permanente anticorruption (UPAC) et son bras armé, l'escouade Marteau de la Sûreté du Québec, préparent en ce moment le plus gros coup de filet de leur jeune histoire, selon diverses sources.

Après les rafles policières de Boisbriand, Mascouche, Montréal et Saint-Jean-sur-Richelieu, presque toute l'énergie de l'UPAC est concentrée depuis des mois à Laval.

L'enquête est longue et de plus en plus complexe au fil des découvertes, mais les premières arrestations doivent avoir lieu aussi tôt qu'en avril ou en mai, d'après nos informations.

Toutefois, il y a tellement de dossiers à traiter que les procureurs sont présentement débordés.

Élus, bureaux d'ingénieurs et entrepreneurs en construction sont dans la mire des policiers depuis le début des perquisitions à Laval, en octobre dernier.

Multiples perquisitions

L'ex-maire Gilles Vaillancourt a d'abord vu les enquêteurs débarquer à l'hôtel de ville, ainsi que dans les bureaux de son parti politique, le PRO des Lavallois, alors qu'il était encore en poste.

Des perquisitions ont notamment été menées à son ancienne résidence, ainsi que dans de luxueux condominiums appartenant à ses proches.

Peu de temps après, ce sont les coffrets bancaires du maire qui ont été visés, avant que le maire ne démissionne, dans la tourmente, le 9 novembre.

Plusieurs firmes de génie-conseil ont également reçu la visite d'enquêteurs en novembre. Des perquisitions de documents ont été effectuées chez Dessau, CIMA+, Génivar et AECOM.

Des millions $

Tout indique que la police est à la recherche d'importantes sommes d'argent, et elle n'exclut pas qu'une partie de ces capitaux ait été placée dans des paradis fiscaux. De quoi allonger la durée des enquêtes.

«Dans un pays où il y a le secret bancaire, ça prend des démarches, c'est compliqué», estime la fiscaliste Claire Laplante.

Selon elle, même des enquêteurs de la police peuvent avoir des bâtons dans les roues lorsque vient le temps de saisir de l'argent à l'étranger.

«Si on demandait à une institution bancaire suisse la liste de tous ses clients canadiens, on pourrait obtenir cette liste-là. Mais il y a des structures complexes où l'argent peut circuler à travers des compagnies, disons, au Luxembourg», explique la spécialiste.

En Floride

Depuis son départ, Gilles Vaillancourt a passé du temps dans le Sud. Le 25 décembre, il s'est envolé pour la Floride en classe affaires, en compagnie de sa femme, Francine Dupuis-Vaillancourt, a-t-on pu apprendre.

Mme Vaillancourt y est d'ailleurs inscrite comme propriétaire d'un condo de 1300 pieds carrés, d'une valeur de 350 000 $, au bord de la mer.

L'ex-maire est revenu au Québec depuis. Le 29 janvier dernier, il a été aperçu à Laval aux funérailles de Lucien Paiement, qui a dirigé la ville de 1973 à 1981 et qui est décédé le 23 janvier.

En vidéo

 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.