Attentat à Boston

Capital de conserver le règlement P6, selon un élu

Première publication 17 avril 2013 à 12h01
Par Yves Poirier | TVA Nouvelles

L'attaque terroriste de Boston remet à l'avant-plan l'importance de conserver le règlement antimasque P-6 de la Ville de Montréal.

C'est du moins l'opinion du grand patron de la Sécurité publique à Montréal, le conseiller municipal et membre du comité exécutif, Christian G. Dubois, qui a accordé ce matin une entrevue à TVA Nouvelles.

D'ailleurs, dans le cadre d'une présentation en matinée, trois hauts gradés du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), le chef Marc Parent, Pierre Brochet, directeur adjoint à la Direction des opérations et service aux citoyens, et Alain Simoneau, chef du poste de quartier 21, ont prêché en faveur du maintien du règlement P-6.

Dans le cadre de leur présentation, les hauts gradés du SPVM ont fourni aux élus du comité exécutif des statistiques: 700 manifestations en 2012 dont plus de 125 manifestations nocturnes. Il y a eu cinq manifestations depuis le début de l'année 2013.

Le SPVM a toutefois constaté depuis le début de l'année «une recrudescence des actes de violence à l'égard des policiers». «On ajoute avoir remarqué la présence récurrente d'un noyau dur dans le cadre de ces manifestations, un noyau dur qui est là faire déraper les manifestations.»

Selon les hauts gradés du SPVM, le règlement P-6 assure tant la protection des manifestants et celle des citoyens.

Lundi prochain, dans le cadre de l'assemblée du conseil municipal, Projet Montréal, la formation politique de Richard Bergeron, présentera une motion contre «ce règlement rédigé à la va-vite et jouant avec les droits démocratiques des citoyens montréalais ».

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.