Aveugle de naissance

Il retrouve la vue à 68 ans

Première publication 24 juillet 2013 à 20h05
TVA Nouvelles

Un non-voyant de 68 ans, Pierre-Paul Thomas, peut maintenant voir grâce à une équipe du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) qui l'a opéré il y a quelques mois.

«C'était toujours brouillé comme si j'avais toujours quelque chose devant les yeux, un voile», explique M. Thomas.

Depuis sa naissance, il ne voyait pratiquement rien et le peu qu'il pouvait voir était toujours gris. Or, après l'intervention chirurgicale pratiquée le 8 février dernier, sa vie s'est tout à coup colorée.

«Je voyais clair. Oh! Mon Dieu! Je ne sais pas si vous le savez, mais je n'en revenais pas! J'en croyais pas mes yeux», lance-t-il.

Pourtant, l'Institut Nazareth et Louis-Braille l'avait déclaré aveugle à sa naissance. M. Thomas a d'ailleurs subi une intervention chirurgicale à l'âge de 5 ans et des examens à l'Hôpital Sainte-Justine à l'adolescence. Les médecins «n'ont jamais vu ce qu'il y avait», se souvient-il.

Sa cécité l'a empêché de pouvoir bien apprendre à lire et écrire puisqu'il devait porter son visage très près du livre afin d'espérer apercevoir quelque chose. Il s'est donc trouvé un emploi dans les cuisines de divers restaurants, malgré son handicap.

Puis, lors d'un examen en février dernier, des résidents en médecine ont découvert qu'il avait des cataractes, ce que personne d'autre n'avait relevé auparavant. Il a été opéré quelques jours plus tôt à l'hôpital général de Montréal par un éminent spécialiste, l'ophtalmologiste Dr Dev Cheema, après quoi il pouvait voir.

«Quand monsieur Thomas est venu, il était légalement aveugle», indique le Dr Cheema.

Il a donc pratiqué, avec une collègue, une chirurgie de la cataracte. À la surprise de tous, quelques jours plus tard, Pierre-Paul Thomas a très bien vu sa sœur et son amie, qui lui rendaient visite.

«J'étais content aussi. Je les voyais comme il faut, je voyais les vraies figures!», relate l'homme.

Pour le chirurgien de monsieur Thomas, un tel résultat peut se produire à l'occasion, même si c'est rare.

«La chirurgie moderne nous aide. On peut corriger ces aberrations», dit-il.

Mais voilà, une question se pose : deux ans avant son opération des cataractes, Pierre-Paul Thomas a été défiguré en chutant dans un escalier.

Gravement blessé, il a dû être opéré à l'hôpital Général de Montréal. Personne ne sait si cela a pu jouer un rôle ou non dans sa guérison de la vue.

- Avec la collaboration d'Harold Gagné

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.