Candidat à la mairie

Marcel Côté dévoile son programme électoral

Première publication 15 septembre 2013 à 12h19
Par Ewan Sauves | Agence QMI

Le candidat à la mairie et chef de la Coalition Montréal, Marcel Côté, a présenté, dimanche, sa «feuille de route» pour les quatre prochaines années.

Une administration de coalition qui entreprendra, entre autres, une refonte complète du comité exécutif, en plus de miser sur la rétention des jeunes familles et le renforcement des transports en commun.

Dans une salle bondée du Théâtre Rialto, l'aspirant maire a dévoilé son programme électoral qui se divise en trois grands thèmes : une «révolution tranquille» à l'hôtel de ville, mieux vivre à Montréal et bâtir le nouveau Montréal «dont nous rêvons».

(Capture d'écran TVA Nouvelles)

En tout, Marcel Côté présente au total 20 engagements, comportant 100 actions concrètes pour relancer la métropole.

Une «révolution tranquille» à l'hôtel de ville

La Coalition Montréal compte faire le ménage, notamment en modernisant la gestion de la Ville. S'il devient maire de Montréal, Marcel Côté rendra la gestion municipale «plus robuste», afin qu'elle soit à l'abri des malversations et de la corruption.

Pour ce faire, un poste de commissaire à l'éthique sera créé et une «vraie politique de conformité» sera mise en place.

«Nommé par le Conseil de ville, le commissaire à l'éthique relèvera directement du comité de vérification de la ville, à qui il communiquera tous les incidents qu'il a observés», explique le candidat dans son programme électoral.

Ce commissaire devra rendre un rapport détaillé chaque année.

La Coalition Montréal s'engage également à établir une tolérance zéro pour toute malversation et tout accroc au code d'éthique. Des «mesures disciplinaires appropriées» seront adoptées pour éviter les erreurs du passé, peut-on lire.

Une des grandes lignes du programme: la volonté de restructurer le comité exécutif et la direction des finances de la ville. Marcel Côté créera un nouveau poste, celui de vice-président du comité exécutif pour le volet finance.

Aussi, le comité exécutif pourrait compter des membres élus sous une autre bannière que celle de la Coalition.

Surtout, M. Côté prônera le «vote libre, en tout temps, au Conseil de ville». «Les élus de la Coalition pourront toujours voter en leur âme et conscience, selon la nature des dossiers à l'étude et ne seront pas soumis à une ligne de parti», décrit le candidat.

En ce qui concerne l'octroi et la gestion des contrats, une administration Côté intégrera des critères de qualité et de performance et permettra un suivi en ligne de tous les appels d'offres.

Mieux vivre à Montréal

Marcel Côté veut s'attaquer à l'exode des familles. Selon lui, il est urgent de développer une «politique intégrée d'attraction» et de réorienter les politiques actuelles d'habitation.

Pour mener à bien cette promesse, il s'engage à soutenir la construction de logements sociaux, à raison de 15 000 sur 5 ans, en plus de miser grandement sur le réseau de transport en commun.

Ce dernier contient de nombreuses lacunes, reconnaît-il. Parmi ses ambitions : le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal, le parachèvement du système rapide par bus (SRB) sur le boulevard Pie-IX et l'aménagement de 150 kilomètres de nouvelles voies réservées aux autobus, en privilégiant les corridors d'accès au centre-ville.

L'aspirant maire ne met pas de côté l'implantation d'un SRB sur le boulevard Côte-Vertu et le boulevard Henri-Bourassa Ouest.

Une liaison «rapide et confortable» entre le centre-ville et l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, dont le temps de parcours est estimé à 30 minutes, verra le jour.

Finalement, le réseau des pistes cyclables est incomplet et Marcel Côté ajoutera 1000 km de voies cyclables d'ici quatre ans, en plus d'abaisser la limite de vitesse sur les rues locales, aux abords des parcs, des garderies et des écoles.

Bâtir le nouveau Montréal dont nous rêvons

Marcel Côté propose plusieurs actions pour consolider le statut de Montréal comme ville universitaire et de savoir. S'il devient maire, il veillera à attirer des professeurs et étudiants étrangers.

L'ajout de 5000 nouveaux lits en résidence sera une des mesures à prendre afin de rendre la métropole plus attractive pour les étudiants internationaux, estime le chef de la Coalition.

En vidéo

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.