Projet à Laval

L'ancien cinéparc transformé en chinatown de luxe

Première publication 27 novembre 2013 à 10h45
L'ancien cinéparc transformé en chinatown de luxe
Crédit photo : archives Journal de Montréal
Par Claude-André Mayrand | Agence QMI

Une importante compagnie asiatique, Min Ying Holdings, projette de s'implanter sous peu à Laval dans un centre de commerce international qui sera entouré de centaines de résidences de luxe qui abriteront environ 1000 familles chinoises fortunées.

Le lobbyiste et ancien député fédéral Roger Pomerleau, qui travaille sur ce dossier depuis plusieurs mois, a confirmé les informations obtenues par L'Écho de Laval.

Le terrain qui serait retenu est celui de l'ancien ciné- parc de Laval, situé en bordure de l'autoroute 15 et propriété du Groupe Montoni.

Une autre entreprise chinoise, Mirabel International Trading Center ( M. I. T. C), basée au Québec et fondée alors que le projet lorgnait l'aéroport de Mirabel, est aussi impliquée dans le projet de centre.

L'arrivée du centre de commerce international chinois sera confirmée une fois que les derniers détails seront conclus avec le Groupe Montoni.

Le centre de commerce international lavallois serait une version réduite du Centre de commerce international de Yiwu, le «paradis des consommateurs» , situé au sud de Shanghai.

On y retrouve 62 000 kiosques qui présentent plus de 400 000 produits dont les prix de vente influencent les prix du marché partout dans le monde. «Il y aurait 1000 entreprises chinoises qui viendraient s'établir au Québec pour faire du commerce directement en éliminant les intermédiaires, explique Roger Pomerleau.

Ce serait comme un bureau des ventes, une vitrine pour présenter des produits. Toute la production serait faite en Chine.»

Un «Chinatown» lavallois?

Autour du centre, un véritable quartier chinois de luxe prendrait forme. Des maisons à 800 000 $ et plus seraient construites pour accueillir les entrepreneurs chinois et leurs familles.

«Au départ, on se demandait si le réseau hôtelier lavallois avait la capacité d'accueillir le flux touristique qui serait causé par la présence de ce centre unique en Amérique du Nord, affirme une source au fait du dossier qui a requis l'anonymat. Des gens d'affaires de partout au Canada et aux États-Unis voyageraient à Laval pour conclure leurs ententes plutôt que de voyager jusqu'en Chine.»

Les entrepreneurs chinois se seraient engagés à apprendre le français dans leur première année de résidence au Québec et à fournir un minimum de 1000 emplois à la population locale.

Le site idéal

Le terrain de l'ancien ciné-parc Laval est celui qui attire le plus les dirigeants de l'entreprise chinoise dans l eurs recherches. «C'est pour trouver un terrain qu'on m'a approché en premier lieu, précise Roger Pomerleau. Nous avons visité une quinzaine de terrains de grande envergure.»

L'ancienne usine Hyundai de Bromont, l'ancien terrain de l'hippodrome Blue Bonnets et un terrain de Ville Saint- Laurent ont été étudiés parmi ces 15 terrains.

L'entreprise chinoise désire un endroit pouvant accueillir un large stationnement pour le centre de commerce, facile d'accès par les transports en commun et situé près des aéroports.

Au départ, un terrain de Vaudreuil-Dorion avait été retenu et l'information avait coulé dans les médias en octobre 2012. Les développements n'ont pas fonctionné pour ce terrain en raison des permissions environnementales requises trop longues à obtenir.

«Le dossier a évolué depuis et le terrain de l'ancien ciné-parc est celui qui leur a plu davantage en fin de compte» , précise M. Pomerleau.

L'entreprise chinoise désirait un endroit pouvant accueillir un large stationnement pour le centre de commerce, facile d'accès par les transports en commun et situé près des aéroports.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.