Agression d'une employée

Un homme d'affaires écope de 5 mois d'emprisonnement

Première publication 9 janvier 2013 à 19h58
Un homme d'affaires écope de 5 mois d'emprisonnement
Crédit photo : Gracieuseté
Par Kate Tremblay | Agence QMI

Marcel Marchand, un traiteur de Saint-Bruno, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui a plaidé coupable en juin à trois accusations d'agression sexuelle sur une de ses employées, a écopé mercredi d'une peine de cinq mois d'emprisonnement.

Les faits reprochés sont survenus en 2007 et 2008. L'homme de 64 ans, sans antécédents judiciaires, avait fait des attouchements sur une employée de 16 ans. La défense suggérait des travaux communautaires ou une peine en collectivité, la Couronne réclamait de 3 à 5 mois de prison.

Le rapport présentenciel était largement défavorable à M. Marchand. «L'accusé se déresponsabilise et formule des reproches à la victime, avait noté le juge Pierre Lortie. Par surcroît, l'agente identifie un risque de récidive. Finalement, l'attitude désagréable et irrespectueuse de l'accusé n'a pas permis d'approfondir le volet sexologique.»

L'homme n'a pas bronché lorsque le juge l'a condamné à 5 mois de prison, mais il a signifié son intention de porter appel, estimant la peine trop sévère.

Son avocat pourrait relancer le débat sur la constitutionnalité des articles de loi qui interdisent à l'accusé de purger sa peine dans la collectivité. La défense demandera à surseoir l'exécution de la peine si elle dispose de suffisamment de motifs pour en appeler du jugement.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.