Scierie

PFR cesse ses opérations à Saint-Fulgence

Première publication 17 septembre 2013 à 10h24
Par Andrée Anne Duchesne | Agence QMI

La compagnie Produits forestiers Résolu mettra la clé dans la porte de la scierie Saint-Fulgence vendredi. L'impasse avec le gouvernement du Québec force l'entreprise à cesser ses opérations pour une durée indéterminée.

«Nous sommes toujours en attente de réponses du ministère quant à l'ajout de 200 000 mètres cubes de bois pour cette installation. Le 27 septembre nous allons cesser les opérations pour un temps indéterminé», a expliqué Karl Blackburn, directeur principal - affaires publiques et relations gouvernementales chez Produits forestiers Résolu.

(Crédit photo: Agence QMI)

Rappelons que la scierie de Saint-Fulgence a, initialement, un volume de plus de 300 000 mètres cubes et que PFR voulait que le gouvernement lui accorde 200 000 m3 supplémentaires en retour d'un investissement de 2 millions $.

Pour sa part, le gouvernement veut régler l'ensemble des dossiers de l'entreprise forestière.

«Ils nous ont mis dans la grande soupe québécoise et ce sont les travailleurs de la scierie qui en paient le prix», a déploré Gilbert Simard, maire de la municipalité de Saint-Fulgence.

Cet automne

Le député du comté de Dubuc, Jean-Marie Claveau, a affirmé que la scierie Saint-Fulgence est le premier dossier de la liste.

«J'ai rencontré le sous-ministre en titre pour lui signifier l'urgence d'agir et lui dresser un portrait de la situation de Saint-Fulgence», a assuré le député du Parti québécois.

«Ça doit être réglé à long terme et non de manière ponctuelle», a-t-il ajouté.
Ce dernier a mentionné que la ministre Martine Ouellet ainsi que le négociateur qui a été mandaté pour régler ce dossier ont établi un échéancier à court terme.

«Nous voulons régler le dossier cet automne, le plus tôt possible. Nous voulons régler ça avant l'hiver», a assuré le député Claveau.

Avenir incertain

L'investissement de PFR à la Scierie Saint-Fulgence consiste à y établir une nouvelle ligne de sciage DDM6 en ayant un surplus d'approvisionnement en bois.

«En ce moment, la problématique c'est que nous ne pouvons pas assurer un développement et une consolidation sans une augmentation du volume. La ressource, c'est le nerf de la guerre», a laissé entendre le porte-parole de PFR.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.