Chien mort dans un piège

Le parc du Mont-Bellevue passé au peigne fin

Première publication 14 décembre 2012 à 19h26
Par Marie-Pier Cornellier | TVA Sherbrooke

Une opération ratissage s'est tenue tout l'avant-midi vendredi au parc du Mont-Bellevue. Les policiers voulaient s'assurer qu'aucun autre piège de trappage n'y était installé.

Lucie Allard, dont le chien est mort, pris dans un piège alors qu'ils marchaient en montagne, a porté plainte au Service de police de Sherbrooke (SPS) vendredi matin, inquiète qu'une telle trappe se retrouve sur un terrain public de la ville. «Je ne veux pas que ça arrive à quelqu'un d'autre, surtout pas à un enfant», a-t-elle insisté.

«Dès qu'on a été mis au fait de la gravité du piège, on a décidé de faire certaines vérifications», a indiqué Martin Carrier, porte-parole du SPS.

Piège dans lequel le chien de Mme Allard a été tué(TVA Nouvelles)

Munis de détecteurs de métal et de bâtons, une quinzaine de policiers ont pris part à cette opération. Ils ratissaient sur et hors des sentiers pédestres.

Ils portaient une attention particulière aux souches des arbres parce que souvent, les trappeurs y attachent leurs pièges.

Le ratissage se faisait stratégiquement. Les policiers formaient une ligne et suivaient le même rythme.

Tout l'avant-midi, ils ont fouillé le sol du Mont-Bellevue entre le Vieux Clocher et l'Université de Sherbrooke pour se rendre ensuite au poste d'accueil de la station de ski.

«Rien n'a été retrouvé; aucun appareil du même genre, aucun piège retrouvé», a confirmé Martin Carrier. C'est donc trois heures de ratissage pour être rassuré.

L'enquête se poursuit maintenant chez les résidants du secteur qui seront rencontrés.

Les intentions du responsable dans cette histoire étaient-elles malicieuses? Était-ce pour traquer le gibier? Pour le moment, le SPS a bien peu d'indices...

 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.