Résidence Monchénou de Sherbrooke

Suspension du service d'hébergement de répit

Première publication 16 décembre 2012 à 19h49
Par Emmanelle Corriveau | TVA Nouvelles

Une trentaine de personnes atteintes d'un handicap physique ou intellectuel qui bénéficient des services offerts par la Résidence Monchénou, un organisme privé à Sherbrooke, devront trouver une autre maison d'hébergement avant le 15 janvier, a-t-on appris dimanche.

La résidence de la rue Alsace doit suspendre ses services d'hébergement de répit pour une période indéterminée, en raison d'un manque de financement.

La direction n'est pas parvenue à obtenir une aide financière supplémentaire de la part du gouvernement provincial.

Selon Québec, même si la Résidence Monchénou s'inscrit en complémentarité avec l'offre de service public offerte par le Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement de l'Estrie (CRDITED), ses services ne répondent pas aux critères exigés par celui-ci.

«Le CRDITED a un mandat très restreint, selon le directeur général de la Résidence Monchénou, David Caron. Malheureusement ce mandat ne cadre pas dans l'une ou l'autre des ressources qu'il propose. Nous avons l'impression qu'il n'y a pas nécessairement une volonté de leur part de vouloir nous aider à nous sortir de cette crise.»

L'organisme, qui dit avoir tenté le tout pour le tout pour en arriver à une entente, considère qu'il n'a pas d'autres choix d'annoncer aux familles concernées, sa décision de suspendre son service d'hébergement de répit.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.