Organismes d'aide aux démunis

Un soutien nécessaire tout au long de l'année

Première publication 18 décembre 2012 à 21h25
TVA Sherbrooke

La période des Fêtes est propice à une plus grande ouverture face à l'itinérance ou encore en ce qui a trait aux besoins des personnes moins fortunée... et c'est heureux. Guignolée, distribution de denrées, de jouets et plus encore.

Une visite à la Chaudronnée de Sherbrooke nous rappelait aujourd'hui que les besoins sont grands à longueur d'année.

On y sert en moyenne 180 repas par jour et pas seulement durant la période des Fêtes: chaque jour de l'année.

Il n'y a pas de profil-type de l'utilisateur. On y vient par besoin. Ce sont majoritairement des gens seuls, précise François Lemieux de La Chaudronnée, mais le niveau d'âge varie, les milieux d'où ils viennent varient.»

MarioMario (TVA Nouvelles)

L'épouse de Mario est hospitalisée. Les temps sont durs.
- Quelle sorte de Noël vous allez passer Mario?
- Ahh.... Oublie ça cette année...

Serge, pour sa part, en a vu d'autres: «Une période des Fêtes de pauvre, mais moi je suis habitué...»

Valérie, quant à elle, n'aurait jamais pensé qu'un jour, elle recourrait à la Soupe populaire: «En attendant d'être assez reconnue comme enseignante pour pouvoir subvenir moi-même à mes propres besoins...»

Selon Élysée, «si ces organisme n'existaient pas, les drames sociaux seraient plus nombreux encore.»

Jean-MarieJean-Marie (TVA Nouvelles)

Jean-Marie serait bien seul s'il ne se joignait pas aux différents groupes d'aide. Pour plusieurs, la Chaudronnée est comme une deuxième famille. Et comme l'a si bien dit Jean-Rock: «Ici, tout le monde est sur un même piédestal!»

D'après un reportage de Marcel Gagnon

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.