Une mère de famille atteinte de fibrose kystique

Besoin urgent d'une greffe de poumons

Première publication 29 décembre 2012 à 14h07
Mise à jour : 29 décembre 2012 à 18h40
TVA Nouvelles

Une mère de famille en attente d'une greffe de poumons qui lui permettra de survivre invite la population à signer la carte de don d'organes, un petit geste qui peut faire toute la différence pour les gens dans sa situation.

Véronique Ferland, 36 ans, est hospitalisée depuis presque trois mois à Sherbrooke. Atteinte de fibrose kystique depuis son jeune âge, elle a dû recourir aux services de la médecine pour allonger son espérance de vie.

Aujourd'hui, elle est en attente de sa deuxième greffe de poumons, pour remplacer ceux qui ne fonctionnent presque plus.

Deuxième greffe

TVA Nouvelles l'avait déjà rencontrée il y a un peu plus de quatre ans, alors qu'elle allait recevoir ses premiers poumons.

À l'époque, il ne lui restait que peu de temps à vivre, avant que n'arrivent ces organes essentiels à sa survie. Mme Ferland avait subi une intervention chirurgicale supervisée par le Dr Pasquale Ferraro, à l'hôpital Notre-Dame de Montréal. Elle avait dû patienter 21 mois avant cette opération.

«C'était merveilleux. Ça m'a donné un petit avant-goût de ce que c'est vraiment que d'être en vie, avoir de l'énergie et pouvoir faire partie de cette vie-là avec mes enfants. Donc, j'y ai goûté juste assez pour ne jamais, jamais lâcher jusqu'à temps que ce soit mon tour parce que c'est trop beau ce qu'on a vécu et je veux être là.»

Malheureusement, quatre ans ont passé et les poumons greffés ne fonctionnent maintenant qu'à 20% de leurs capacités normales. À l'heure actuelle, elle doit porter des masques d'oxygène presque constamment, de jour comme de nuit.

«Il y aurait une détérioration. Son système immunitaire tente de rejeter les nouveaux poumons», a expliqué son médecin, selon qui il faudrait qu'une greffe soit faite dans les prochaines semaines.

Signez

Aujourd'hui, Véronique Ferland lance un appel aux Québécois et leur demande de profiter de la période des Fêtes et des rassemblements familiaux pour aborder le sujet avec leurs proches afin qu'ils apposent leur signature pour autoriser le don de leurs organes.

En attendant la suite des choses, elle est plus que prête à bondir si la bonne nouvelle tombe et qu'elle reçoit de nouveaux poumons.

«J'ai la pagette. Aussitôt que ça sonne, on va partir de Sherbrooke, on va se rendre à Notre-Dame où l'équipe de greffe se trouve. Toutes mes choses sont prêtes, ma valise... Ça pourrait sonner en ce moment-même!» a expliqué la maman, qui entend bien tenir le coup pour ses trois enfants, maintenant âgés de 10 à 14 ans.

«Ce serait le plus beau cadeau», a-t-elle conclu, sans hésitation.

Une trentaine de patients sont greffés chaque année au Québec. Une centaine de personnes se trouvent pour leur part sur la liste d'attente.

En vidéo

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.