Conséquence de l'éclosion de l'influenza

Des employés du CHUS à bout de souffle

Première publication 9 janvier 2013 à 17h22
Par Isabelle Dorais | TVA Sherbrooke

Les urgences du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke débordent depuis la période des Fêtes et inévitablement, les employés écopent, selon ce qu'a soutenu cet après-midi le syndicat interprofessionnel de la santé du CHUS.

Le personnel des urgences semble être le plus à bout de souffle, alors que depuis les dernières semaines, certains employés doivent effectuer du temps supplémentaires à répétition. «D'ordinaire, un quart de travail régulier est de 8 heures; là, les employés doivent obligatoirement travailler 16 heures. Ça peut arriver deux et même trois fois dans une semaine», relate le président du syndicat, Jacques Poulin.

Urgence du CHUS Fleurimont (TVA Nouvelles)

Pas de répit

Aujourd'hui encore, le va-et-vient était constant aux abords des urgences du CHUS. Depuis 2 semaines, le taux d'occupation moyen est de 150%. Les gens qui se sont pointés à l'urgence présentaient des symptômes grippaux, de pneumonie, de troubles respiratoires et quelques cas de gastro-entérite.

Visite toujours interdite

Pour une deuxième journée, les visites sont interdites au CHUS. Le mot d'ordre a été généralement bien entendu, même si certains visiteurs se sont montrés mécontents de la mesure prise.

Il est à noter que les personnes qui ont des rendez-vous dans un service du CHUS peuvent s'y présenter sans problème.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.