Rallye Aïcha des Gazelles au Maroc

Il y a des aventures qui valent autant que des records...

Première publication 23 avril 2013 à 20h31
TVA Nouvelles

Véronique Nault et Kassandra Reix ont participé au 23e Rallye Aïcha des Gazelles au Maroc le mois dernier avec un tout-terrain conçu et fabriqué par une équipe de génie mécanique de l'Université de Sherbrooke.

Le détenteur du record du monde de vitesse en motoneige dans le désert de sel de Bonneville en Utha, Gilles Gagné de Coaticook, a été leur inspiration...

Kassandra Reix, étudiante en génie mécanique, Anthony Bolduc, étudiant en génie mécanique, Véronique Nault, spécialiste assurance qualité, Gilles Gagné G-Force One Kassandra Reix, étudiante en génie mécanique, Anthony Bolduc, étudiant en génie mécanique, Véronique Nault, spécialiste assurance qualité, Gilles Gagné G-Force One (TVA Nouvelles)


«On dit que c'est une génération gâtée... Oublie ça! Ils ont mis l'épaule à la roue, pas à peu près!», assure Gilles Gagné.

Le projet était quand-même un peu fou: une traversée du désert en 9 jours avec un véhicule «maison» bien pensé, certes, mais peut-être pas aussi adapté au désert de sable qu'on pouvait le penser .

«On a couru 9 jours, moins 15 kilomètres où là, le véhicule a rendu l'âme... Puis même nous, on avait tout donné!», a raconté Kassandra Reix.

On dit souvent que dans le doute, il vaut mieux s'abstenir et c'est vrai. Mais lorsque l'équipe du Sirocco a eu l'idée de tout lâcher, d'abandonner à quelques mois du départ... Le concepteur du G Force One, qui a réussi à filer à 326 km/h avec sa motoneige sur le lac salé de Bonneville, a trouvé les mots: «Je me disais: "Si elle se rendent au finish, elles ont battu tous les records!" Aujourd'hui, l'équipe du Sirocco sait qu'elle peut gagner.»

«On a réparé le véhicule une trentaine de fois pendant la compétition a mentionné Véronique. Mais cette fois-là, il était rendu trop tard... c'était trop intense.»  «Le véhicule avait fait juste 23 kilomètres d'essai réel. Ça en aurait pris 500 à 1000 avant de s'attaquer à un défi comme ça», a expliqué Gilles Gagné.

Une importante leçon de vie

Kassandra a appris beaucoup: «Mieux me gérer les situations qui peuvent arriver dans la vie courante. Mieux accepter ce qui arrive. C'est jamais vraiment l'enfer!»

Pour Véronique, l'expérience fut aussi une leçon de persévérance, de dépassement de soi.
«Il n'y a plus grand chose qui me stresse», soutient Anthony Bolduc un membre de l'équipe du Sirocco. Avec tout ce qu'on a vécu le mois avant le départ du véhicule...»

Et alors qu'ils songent au prochain défi, Gilles Gagné, lui, entend bien établir un nouveau record de vitessse, en Utha en août prochain...

D'après un reportage de Marcel Gagnon

 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.