Saint-Élie-de-Caxton

Féerie d'antan au village

Première publication 24 décembre 2012 à 23h03
Féerie d'antan au village
Crédit photo : TVA Nouvelles
L'église de Saint-Élie-de-Caxton
Par Kathryne Lamontagne | Agence QMI

Avec ses maisonnettes illuminées, ses grands sapins enneigés et sa charmante église qui accueillera la traditionnelle messe de minuit suivie du chocolat chaud sur le parvis, le village de Fred Pellerin, Saint-Élie-de-Caxton, en Mauricie, constitue l'endroit idéal pour célébrer un Noël d'antan.

Les traditions sont fortes dans cette paroisse sympathique d'à peine 1 700 âmes, qui regroupe plus de lacs et de rivières que de rues et de rangs. Et il faut la voir, durant le temps des Fêtes, alors que tous les habitants mettent du leur afin de recréer la magie de Noël.

(Crédit photo: TVA Nouvelles)

«La rue principale, même les rues secondaires, sont vraiment décorées. Les gens participent énormément, les gens sont fiers de leur village et ça se sent aussi», se réjouit le maire, André Garant, rencontré en plein cœur de la soirée de Noël du Club de l'âge d'or de Saint-Élie.

«Comme avant»

Vrai que Saint-Élie-de-Caxton jouit de cette «magie» des Fêtes qui se sent à travers chacune des maisons et des petits commerces du village. Comme une espèce de désir collectif de faire «comme avant», sortir la vaisselle du dimanche, manger à s'en faire éclater la panse, préparer la table des enfants, siffler les cantiques de Noël et se rassembler à l'église.

Cette dernière se pare d'ailleurs de ses plus beaux atours pour l'occasion. Incontournable, la messe de minuit est l'événement qui réunit le plus grand nombre de personnes du village au même endroit en même temps.

«Il y a plus de monde dehors qu'en dedans. Pour rentrer, il faut que ce soit avant 23h. Après ça, il n'y a plus de place», illustre Denise Paradis, qui habite le village depuis une dizaine d'années.

«Minuit, chrétiens»

Pour la 13e année d'affilée, c'est l'abbé Jean Arvisais qui célébrera la messe de minuit. Dans son homélie, l'homme d'église traitera notamment de l'importance d'accepter l'amour de Dieu, qui donne tout le sens de la fête de Noël pour les chrétiens.

«On a un monde actuellement qui est blessé, déchiré. Un monde qui a besoin de salut et d'un sauveur. On est loin du Connecticut, mais on est proche de Drummondville, où une pauvre mère a tué ses trois enfants», souligne le curé.

Moment phare de la messe de minuit, Léon Garceau, un enfant du village, livrera le très célèbre «Minuit, chrétiens». Après quoi les fidèles se dirigeront sur le parvis de l'église, où chocolat chaud et Baileys seront servis. C'est d'ailleurs Fred Pellerin qui avait commencé la chose, il y a de cela quelques années.

«Il y a tout le halo autour de Fred. Les gens ne viennent pas à Saint-Élie pour le curé de la paroisse!» lance l'abbé Arvisais, en riant. «Ils viennent pour Fred. Même quand Fred n'est pas là, toute la paroisse porte sa couleur. Fred, c'est comme une icône dans notre milieu», termine-t-il.

Il est possible de découvrir le village de Fred Pellerin grâce à la Féerie de Noël et la station touristique Floribell, et ce, jusqu'au 2 janvier 2013.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.