Trois-Rivières

Tests de pyrrhotite au palais de justice

Première publication 23 avril 2013 à 19h53
Tests de pyrrhotite au palais de justice
Crédit photo : Agence QMI
Par Guillaume Jacob | Agence QMI

Des tests seront menés au palais de justice de Trois-Rivières pour déterminer si le bâtiment est miné par la pyrrhotite.

C'est l'agrandissement apporté au bâtiment d'origine, de 2001 à 2003, qui est visé. Cette période est fréquemment citée dans les cas de pyrrhotite relevés depuis.

«Il n'y a aucun signe précurseur», a toutefois précisé Martin Roy, porte-parole de la Société immobilière du Québec (SIQ), propriétaire de la bâtisse. La pyrrhotite se manifeste habituellement par la présence de fissures en forme de toile d'araignée.

N'empêche, la SIQ veut être fixée. «Étant donné que le phénomène prend beaucoup d'ampleur, on a voulu en avoir le cœur net», a souligné M. Roy.

Les contrats pour les tests de carottage devraient être lancés dans les prochaines semaines.

Trois autres édifices publics seront examinés en Mauricie. Il s'agit du poste de la Sûreté du Québec à La Tuque, du poste de la Sûreté du Québec à Saint-Boniface et d'une section d'un bâtiment du ministère des Transports à Trois-Rivières.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.