Droits des conjoints de fait

Lola a claqué 3 millions $

Première publication 13 juillet 2011 à 07h55
Lola a claqué 3 millions $
Crédit photo : Agence QMI
Herbert Black, ami de Lola.
Par Caroline D'Astous | Journal de Montréal

La saga de Lola et Éric (noms fictifs), pour la reconnaissance des droits des conjoints de fait, aurait coûté près de 3 millions $ en frais pour la partie de Madame. Et la cause n'est pas encore terminée, car elle se prolonge en Cour suprême du Canada dès janvier 2012.

Selon des documents dont Le Journal de Montréal a obtenu copie, le premier procès en Cour du Québec aurait coûté plus de 1,3 M$ à Lola en frais d'honoraires auprès du Cabinet Goldwater et Dubé et d'autres firmes d'avocats.

Le deuxième procès en Cour d'appel a été assumé financièrement par l'homme d'affaires montréalais, Herbert Black, ami de Lola. Le Journal de Montréal a obtenu copie des factures pour les années entre 2007 et 2010.

Selon les cumulatifs des factures et des bordereaux des chèques, Herbert Black aurait payé 1 623 880 $ en frais d'honoraires à l'ex-avocate de Lola, Me Anne-France Goldwater.

De plus, une somme de 218 700 $ aurait été versée à Me Guy Pratte, nouvel avocat de Lola. Par ailleurs, on retrouve également des factures de l'ordre de 82 763 $ pour des frais d'honoraires du cabinet Fishman et Flanz, pour des services de négociations entre Lola et son ex-avocate.


(crédit photo: Agence QMI) Me Anne-France Goldwater, ex-avocate de Lola.

Des services nécessaires qui ont été demandés vers la fin du procès en appel, soutient M. Herbert Black. « Cette personne a été impliquée comme intermédiaire pour parler à Me Goldwater, dit-il. Nous étions insatisfaits par la manière dont l'avocate travaillait en Cour d'appel. »

Le total des factures en Cour d'appel se chiffre donc à 1 925 343 $. Une somme que l'homme d'affaires estime importante, mais nécessaire pour défendre les droits des conjoints de fait, dit-il.

« Je me suis impliqué financièrement auprès de Lola au nom de l'égalité entre l'homme et la femme dans un couple. Et, surtout, c'est une cause qui me tient à coeur », évoque-t-il.

Litige pour une facture

En plus des frais déjà encourus jusqu'à maintenant, Herbert Black et Me Anne-France Goldwater se sont retrouvés dernièrement en Cour du Québec.

La raison : le solde d'une facture de 56 437,50 $ d'honoraires en date du 3 novembre 2010 présentée par Me Goldwater.

Selon le parrain financier de Lola, cette somme représentait un bonus advenant que l'ex-avocate obtînt gain de cause final dans le dossier.

Or, sous recommandations de ses avocats, M. Black avait indiqué à Me Goldwater qu'il était prématuré de demander cet argent puisque la cause devait être attendue en Cour suprême du Canada.

« Je ne voulais pas aller à la Cour pour ça, explique-t-il. Et qu'il était convenu dans une entente qu'elle devait attendre le jugement de la Cour suprême pour le dernier versement », dit-il.

Toutefois, la juge Louise Comeau a tranché, le 28 juin 2011, en stipulant que le jugement de la Cour d'appel avait été en faveur de Lola, donc qu'il y avait actuellement respect de l'entente entre les parties impliquées.

Cette décision de la juge réjouit Me Goldwater. « Je suis contente du jugement et je m'attends à recevoir un chèque dans quelques jours, dit-elle. On a quand même gaspillé du temps et de l'énergie pour obtenir un tel jugement. »

Or, pour avoir représenté Lola, Me Goldwater soutient avoir facturé 100 000 $ en frais d'honoraires pour la défense de sa clientèle en Cour d'appel.

Une somme dérisoire, estime-t-elle. « J'ai travaillé pendant plusieurs mois sur la cause pour tout documenter », mentionne Me Goldwater, estimant avoir déboursé pour près de 500 000 $ en expertises diverses.

Ainsi, selon cette dernière, une telle défense en Cour d'appel aurait dû représenter une somme de 150 000 $ en honoraires. Cependant, la facture a été réduite après entente entre les parties, selon Me Goldwater.

Cour suprême du Canada

Par ailleurs, M. Black s'est dit choqué d'apprendre que l'ex-avocate laissait l'impression d'avoir été mal payée pour ses services.

À preuve, il prétend avoir déboursé 50 000 $ pour obtenir les documents de la cause à l'ex-avocate de Lola. En janvier, Lola sera représentée en Cour suprême du Canada par le constitutionnaliste Me Guy Pratte.

 

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.