Meurtre de deux policiers

L'ex-sergent Lefebvre restera en prison

Première publication 12 novembre 2012 à 22h18
L'ex-sergent Lefebvre restera en prison
Crédit photo : archives Agence QMI
Par Kathleen Frenette | Agence QMI

L'ex-policier de l'arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge, à Québec, Serge Lefebvre, condamné en 1985 pour avoir tué les policiers Yves Têtu et Jacques Giguère, est revenu au palais de justice de Québec, lundi, pour faire face à sept chefs d'accusation de vol et d'introduction par effraction.

Me Carl Thibault a renoncé à l'enquête sur remise en liberté de son client.

À la mi-octobre, Lefebvre, 67 ans, avait été appréhendé au petit matin dans le terrain de stationnement du centre communautaire de Cap-Rouge, sur la rue Saint-Félix.

Lors de l'arrestation, une source fiable avait mentionné au Journal de Québec que Lefebvre tentait de mettre la main, entre autres, sur des petites culottes.

Les crimes reprochés à l'ancien policier auraient été commis entre juillet 2011 et octobre 2012 dans des commerces situés dans un rayon de cinq kilomètres de sa résidence du secteur de Cap-Rouge.

Lundi matin, Lefebvre, le visage impassible, a été mené, poings liés, dans le box des accusés.

Comme il «appartient» à la Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC) depuis sa libération conditionnelle, mais qu'il se retrouve à nouveau devant la justice, il entre maintenant dans ce qu'on pourrait qualifier de système parallèle.

«Les procédures doivent être effectuées de part et d'autre, c'est-à-dire que le Directeur aux poursuites criminelles et pénales prend ses décisions et la CLCC prend les siennes», a expliqué Me Sonia Lapointe qui pilote le nouveau dossier.

À la suite de sa nouvelle arrestation, Lefebvre a vu sa libération conditionnelle être suspendue pour une période de trente jours.

Pendant cette suspension, le Service correctionnel du Canada doit évaluer le dossier du délinquant.

Après examen, la Commission pourrait décider que M. Lefebvre peut reprendre sa liberté conditionnelle.

Toutefois, comme la Couronne s'y oppose, dans son nouveau dossier, il ne pourra pas être libre tant et aussi longtemps qu'il n'aura pas subi son procès et purgé la peine qui lui sera éventuellement imposée par un juge.

Serge Lefebvre reviendra devant le tribunal le 4 décembre pour la suite des procédures.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.