Meurtre de son épouse

L'appel de l'ex-juge Delisle entendu fin-février

Première publication 15 novembre 2012 à 16h38
L'appel de l'ex-juge Delisle entendu fin-février
Crédit photo : Agence QMI
L'ex-juge Jacques Delisle (à droite), en compagnie de son avocat, Me Jacques Larochelle
TVA Nouvelles

C'est finalement les 25 et 26 février prochains que la Cour d'appel va entendre la cause de l'ex-juge Jacques Delisle, condamné pour le meurtre de son épouse en juin dernier.

Et, fait exceptionnel, on n'y traitera pas que de points de droits mais aussi de questions de faits et de preuve.

L'avocat de l'ex-magistrat, Me Jacques Larochelle, a en effet obtenu de la Cour la permission d'y présenter des cd et des dvd. Il a aussi obtenu que l'arme qui a tué Nicole Rainville soit sur place, ainsi que le masque qui a été utilisé par la poursuite pour étayer sa preuve balistique.

Meurtre prémédité

Le 14 juin dernier, un jury a trouvé le juge à la retraite Jacques Delisle coupable du meurtre prémédité de son épouse, inscrivant ainsi une première dans les annales judiciaires canadiennes. M. Delisle a aussitôt été condamné à la prison à perpétuité, sans possibilité de libération avec 25 ans.

Cela se passait au terme d'un procès spectaculaire, marqué par de nombreux témoignages d'experts en appui aux thèses de la Couronne et de la défense.

L'avocat de Jacques Delisle, Me Larochelle a rapidement demandé la permission de porter le verdict en appel de ce verdict «déraisonnable» selon lui, estimant qu'il se fondait sur les émotions et les spéculations plutôt que sur la preuve qui a été présentée au procès.

Il a aussi fait valoir que son client n'avait pas profité du doute raisonnable, dans la mesure où un expert en balistique de la défense avait selon lui démontré que, même avec une seule main, Mme Drainville aurait pu elle-même déclencher le tir qui l'a tuée.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.