Procès de Jacques Laperrière

L'accusé témoigne

Première publication 15 novembre 2012 à 18h24
L'accusé témoigne
Crédit photo : TVA Nouvelles
Jacques Laperrière
Agence QMI

Le procès devant jury de Jacques Laperrière, accusé du meurtre d'Yves Tessier, s'est poursuivi jeudi au palais de justice de Trois-Rivières.

À la demande de son avocat, qui voulait que le jury puisse constater dans quel état d'esprit était l'accusé au moment des faits, ce dernier a témoigné pour raconter les événements survenus dans la nuit du 7 novembre 2009.

Laperrière a confirmé avoir étouffé et poignardé Yves Tessier. Il a de plus affirmé avoir inventé la personne de Gonzalez, qu'il accusait, après son arrestation, d'avoir poignardé la victime.

Laperrière s'est ensuite écarté du sujet. Lorsque son avocat lui a demandé s'il écoutait souvent la télé, il a répondu qu'il ne le faisait «que rarement» et que, quand il le faisait, c'était «pour communiquer avec Poutine», parce qu'il devait «communiquer avec la Mongolie, les Chinois, pour contrer l'Islande, détruire l'Islande parce qu'ils enlevaient des enfants».

Laperrière a aussi raconté qu'il était né en Angleterre, qu'il avait été baptisé en Mongolie et adopté au Québec par sa famille.

Puis, lorsque son avocat lui a demandé quel est son statut, il a répondu : «Dieu», ajoutant qu'il existe depuis 50 000 ans en Mongolie.

En après-midi, le psychiatre de la défense est venu expliquer que l'accusé a de la difficulté à faire la différence entre le bien et le mal, ajoutant qu'il est incapable de poser un jugement moral, de déterminer ce qui est illégal.

Jacques Laperrière aurait surpris son ex-conjointe, Nathalie Jacob, et Yves Tessier en train d'avoir une relation sexuelle le soir du 7 novembre 2009. Il aurait ensuite essayé d'étouffer Yves Tessier avant de le poignarder. Il aurait recouvert son corps avec un sac de couchage et y aurait laissé un bout de papier sur lequel on pouvait lire les mots «un violeur».

Nathalie Jacob a déjà reconnu sa culpabilité à une accusation d'homicide involontaire dans cette affaire en juin dernier. Elle a été condamnée à une peine de six ans et trois mois de détention.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.