Lévis

Un policier est accusé d'agression sexuelle

Première publication 16 novembre 2012 à 11h23
Mise à jour : 16 novembre 2012 à 16h14
Agence QMI et TVA Nouvelles

Un policier de Lévis, Benjamin Pelletier, fait face à de nombreux chefs d'accusation de nature sexuelle, vendredi au palais de justice de Québec.

Sept chefs d'accusation sur une seule présumée victime sont reprochés au policier de 29 ans, qui a été suspendu sans solde en août dernier.

«Quand on lit les chefs d'accusation, sans présumer de ce qui va ariver dans futur parce qu'il y a toujours la présemtion d'innocence, il en demeure pas moins qu'effectivement ce sont des chefs d'accusation très graves et qui minent le sentiment de confiance», explique le directeur de la police de Lévis, Yves Charette.

Il est en effet question d'agression sexuelle, d'incitation à des contacts sexuels, de leurre informatique et de production et de distribution de pornographie juvénile. Benjamin Pelletier, qui cumule sept ans de service à la Ville de Lévis, fait aussi face à des chefs d'entrave au travail des policiers et d'avoir divulgué des informations confidentielles.

Benjamin PelletierBenjamin Pelletier (photo: facebook)

Les gestes reprochés auraient été posés entre le 1er avril et le 16 août derniers. La présumée victime est maintenant âgée de 16 ans mais certains des actes auraient été commis alorsqu'elle était âgée de 15 ans , ce qui soulève la délicate question de l'âge de consentement.

La procureure de la Couronne, Me Annick Harbour, a indiqué que l'enquête, qui a été confiée à la Sûreté du Québec, se poursuivait et que d'autres accusations pourraient venir s'ajouter à celles-ci.

Le policier n'était pas présent vendredi matin. Il était représenté par Me Charles Levasseur, qui a précisé qu'il serait éventuellement épaulé dans sa tâche par Me Jacques Larochelle.

La cause doit revenir devant la Cour le 9 janvier pour la suite des procédures.

En vidéo

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.