Congrégation de Sainte-Croix

Un frère sera arrêté en janvier

Première publication 28 décembre 2012 à 19h51
Un frère sera arrêté en janvier
Crédit photo : archives TVA Nouvelles
Par Paule Veilleux-Turcotte | Agence QMI

Un frère de la Congrégation de Sainte-Croix de plus de 90 ans devrait être appréhendé en janvier à la suite de plaintes pour agression sexuelle d'anciens élèves du collège Notre-Dame.

Trois victimes ont récemment dénoncé Georges Sarrazin, 91 ans, pour des gestes qui ont été commis entre 1966 et 1980 alors que le religieux était professeur à l'établissement scolaire, a confirmé vendredi la police de Montréal.

Parmi les chefs d'accusations qui seront portés contre le vieil homme, des inculpations de grossière indécence, d'attentats à la pudeur et de sodomie devraient être déposées au criminel.
Un mandat d'arrestation a été émis le 6 décembre contre Georges Sarrazin. Étant donné l'état de santé très précaire du frère de Sainte-Croix et son âge, une entente a été prise entre les enquêteurs et ses avocats afin que l'arrestation ne se déroule qu'en début janvier.
«Il s'agit d'une situation particulière. On a du adapter nos procédures pour répondre aux besoins particuliers de cet homme en raison de ses problèmes de santé, a expliqué Danny Richer, porte-parole du Service de police de Montréal (SPVM). L'interrogatoire s'annonce aussi difficile.»
Malgré les mesures spéciales prises par les autorités, le porte-parole du SPVM a assuré que «l'homme n'échappera à la justice».
Recours collectif
Par ailleurs, des allégations d'agression sexuelle ont fait surface en 2009 lorsqu'un recours collectif contre la Congrégation des frères de Sainte-Croix avait été déposé concernant des gestes qui auraient été commis par ses membres sur des élèves du Collège Notre-Dame au cours des années 1960 et 1970. Les anciens étudiants ont accusé l'institution d'avoir fermé les yeux sur ces évènements. Malgré tout, aucune accusation au criminel n'avait été déposée.
Après plus de dix mois de négociations, la Congrégation s'est engagée à verser, en octobre 2011, une somme de 18 millions $ aux étudiants du Collège Notre-Dame de Montréal qui ont été victimes de ces agressions sexuelles. Le nom d'aucun frère n'avait été divulgué dans cette entente.
Des victimes du Collège Saint-Césaire, en Montérégie, et l'école Notre-Dame, à Pohénégamook, dans la région du Bas-Saint-Laurent, ont également été indemnisées à la suite des sévices subis.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.