Asbestos

Six mois de prison pour avoir battu son fournisseur de drogue

Première publication 3 janvier 2013 à 19h15
Six mois de prison pour avoir battu son fournisseur de drogue
Par Bertrand Gosselin | Agence QMI

Yannick Jalbert, d'Asbestos, en Estrie, a été condamné à une peine de six mois de détention avec deux années de probation pour avoir battu son fournisseur de drogue, qui était aussi son voisin, à coups de planche.

Jalbert sortait de cinq mois de thérapie et était sous l'effet de l'amphétamine («speed») lorsqu'il a commis cette agression, le 21 mai dernier.

Les blessures infligées à la victime avaient été assez sérieuses sans qu'on ait craint pour sa vie. Jalbert avait comparu le lendemain sous des accusations d'introduction par effraction, de voies de fait ayant causé des lésions corporelles, de méfait et de non-respect des conditions de liberté surveillée. Me Régis Juneau-Drolet, procureur du ministère public, a cependant abandonné l'accusation d'introduction par effraction.

En plus des voies de fait sur l'individu, Jalbert avait fracassé une fenêtre de l'auto-patrouille de la Sûreté du Québec et avait craché au visage d'un agent.

Son avocat, Me Benoit Gagnon, de l'aide juridique, s'est rallié à Me Juneau-Drolet pour soumettre au tribunal une peine qui serait appropriée dans les circonstances, tenant compte des antécédents de Jalbert et de ses efforts.

Le 30 octobre 1997, Yannick Jalbert avait écopé d'une peine de deux ans de pénitencier pour des introductions par effraction, vols et recels. Dix ans plus tard, le 27 juin 2007, il avait été condamné à 48 jours de prison pour des voies de fait armées.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.