Jeune homme abattu dans un tramway

Un policier accusé de meurtre

Première publication 19 août 2013 à 10h24
Mise à jour : 19 août 2013 à 19h17
Agence QMI

Le policier de Toronto qui a abattu un jeune homme dans un tramway sera accusé de meurtre au deuxième degré, a annoncé l'Unité des enquêtes spéciales de l'Ontario.

C'est le directeur de l'Unité des enquêtes spéciales (UES), Ian Scott, qui a confirmé l'information lundi matin dans un communiqué.

James Forcillo, le policier accusé de meurtre au deuxième degré (Photo courtoisie, site Internet Movember Canada)

«Un mandat a été lancé pour l'arrestation du constable James Forcillo», peut-on y lire.

Le policier qui se trouve cache en raisons de nombreuses et sérieuses menaces devra se rendre à ses collègues dès demain, dans un lieu qui n'a pas été rendu public afin d'assurer sa sécurité.

La victime, Sammy Yatim (Courtoisie)

«Le directeur de l'Unité des enquêtes spéciales (UES), Ian Scott, a des motifs raisonnables de croire que le policier a commis une infraction pénale», est-il précisé.

Il est extrêmenent rare au Canada de voir un policier accusé de meurtre dans l'exercice de ses fonctions.

Tout policier qui utilise son arme à l'endroit d'un prévenu doit toujours justifier l'utilisation qu'il en a faite.

«Comme la preuve qui a été recueillie présentement ne semble pas répondre à ce critère-là, le substitut du Procureur qui a étudié le dossier a décidé de porter des accusations parce que selon lui, les preuves ne sont pas suffisantes», comme l'explique Mathias Tellier, policier à la retraite.

Le jeune Sammy Yatim, 18 ans, était à bord d'un tramway lorsqu'il a été atteint par des projectiles d'arme à feu, dans la nuit du 26 au 27 juillet.


(Photo archives Agence QMI)

L'Unité des enquêtes spéciales (UES) de l'Ontario chargée de l'enquête avait déjà confirmé que le jeune homme a subi plusieurs blessures par balle et qu'un pistolet à impulsion électrique a été déployé.

Seulement un policier aurait déchargé son arme à feu, avait expliqué l'UES, même si 22 policiers étaient sur les lieux lors de l'opération policière.

Yatim aurait présumément menacé des passagères du tramway avec un couteau dans une main et son pénis dans l'autre.

Le président de l'Association des policiers de Toronto, Mike McCormack, s'est dit déçu, mais pas surpris de la décision de l'UES.

M. McCormack a tenu à souligner que les événements sont survenus dans le cadre d'une intervention policière, et que Forcillo remplissait ses responsabilités de policier.

«Le directeur de l'UES a pris une décision, et c'est maintenant devant les tribunaux. Nous verrons où ça nous mènera», a réagi M. McCormack.

«Il (Forcillo) est dévasté, et bouleversé d'avoir une telle accusation déposée contre lui», a ajouté Mike McCormack.

James Forcillo devrait comparaître en cour ce mardi.

En vidéo

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.