Suisse

Des parcomètres pour prostituées

Première publication 30 décembre 2012 à 13h02
Des parcomètres pour prostituées
Crédit photo : archives AFP
TVA Nouvelles

Les prostituées de la ville de Zurich, en Suisse, doivent maintenant payer leur «stationnement» pour pouvoir exercer leur métier.

Les autorités ont effectivement installé plusieurs appareils de type parcomètre autour de la plus grosse gare zurichoise, selon ce que rapporte le magazine belge 7 sur 7.

Les prostituées qui veulent travailler dans ce secteur doivent donc acquitter une somme de 5 francs suisses - soit environ 5,50$ - pour avoir le droit de rester une nuit entière dans l'espace qui leur a été réservé.

La prostitution est légale en Suisse. Mais pour pouvoir obtenir le droit de pratiquer, il faut d'abord s'enregistrer au coût d'environ 43$ canadiens. Cette démarche procure aux travailleuses du sexe un numéro dont elles auront besoin pour payer les sommes dues aux «parcmètres pour prostituées».

Cette pratique est régie par les autorités de la municipalité et comporte des avantages tant pour les principales intéressées que pour les citoyens qui écopaient de nuisances telles que le bruit, les embouteillages et les déchets abandonnés sur place, dont des préservatifs.

La zone circonscrite par la ville est pour sa part entourée par des panneaux, ce qui procure une certaine discrétion aux péripatéticiennes du secteur. Des douches et des toilettes ont été installées sur place, et un gynécologue ainsi que des services-conseil sont disponibles.

Si l'initiative semble inusitée, elle a déjà été introduite ailleurs dans le monde, comme à Bonn, en Allemagne.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.