Lendemain de fête

Pour en finir avec la «gueule de bois» !

Première publication 1 janvier 2013 à 08h11
Pour en finir avec la «gueule de bois» !
Crédit photo : Gracieuseté
Une publicité d'Éduc'alcool qui incite les Québécois à adopter un comportement modéré et réfléchi.
TVA Nouvelles selon AFP

Le réveillon du jour de l'An est souvent une période ardue pour le foie, surtout lorsque les fêtards s'épanouissent dans les doux plaisirs bachiques.

Aucun miracle n'existe pour enrayer la «gueule de bois», or voici quelques conseils à suivre pour atténuer les conséquences d'une soirée festive et trop arrosée.

Une publicité d'Éduc'alcool.

L'association de café et d'antalgiques pour réduire les effets de l'alcool apparaît comme une solution testée et approuvée par plusieurs personnes.

Des recherches attestent également de son efficacité. En 2010, la revue en ligne PLoS One révélait que la consommation de café, environ quatre heures après une soirée bien arrosée, constituait un remède simple à mettre en oeuvre.

Se réhydrater est l'un des meilleurs remèdes contre la gueule de bois. Le jus, l'eau, le thé au gingembre et les boissons énergétiques aident à diluer les toxines qui pénètrent l'organisme. Le blog spécialisé Blisstree recommande à cet effet l'eau de coco : «Elle regorge d'électrolytes (surtout de potassium) et peut vous réhydrater assez rapidement.»

Certains blogs et autres sites internet suggèrent de transpirer, dans un sauna ou un bain chaud, pour éliminer toutes les toxines. Or, des experts du réseau CNN soluignent que cette technique peut accentuer la déshydratation.

Des chercheurs du Finnish State Alcohol Company d'Helsinki, en Finlande, déconseillent fortement le sauna après une nuit bien arrosée. Selon eux, une telle expérience engendre une baisse de la pression artérielle qui pourrait aller jusqu'à créer une arythmie cardiaque chez certains.

L'unique véritable solution pour ne pas souffrir de la gueule de bois: ne pas boire d'alcool, ou boire avec modération. Autre conseil formulé par le Dr Luisa Dillner, celui-là puisé dans les colonnes de The Guardian: dormir. Entre huit et 24 heures de sommeil vous aideront à recouvrer la forme.

À la question «quelles sont les festivités qui génèrent le plus de gueules de bois?», «les mariages» (13%) et «la St-Jean-Baptiste» (13%) arrivent en tête de liste des Québécois.

Gueule de bois: L'expression découle de la sensation de bouche sèche (comme du bois) qui survient après avoir bu trop d'alcool.

Selon un sondage récent, 42% des Québécois n'arrêteront pas de boire malgré les gueules de bois à répétition. Le mal de bloc est d'ailleurs le symptôme le plus fréquemment ressenti (52% des Québécois) un lendemain de veille.



 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.