«Ésotérisme New Age»

Les anges existent

Première publication 20 décembre 2013 à 15h45
Les anges existent
Crédit photo : archives
«Vous ne voyez pas les anges mais vous ressentez leur présence», a expliqué le père Renzo Lavatori.
AFP

Les anges existent mais n'ont pas d'ailes et seraient plutôt comparables à des rais de lumière, a expliqué un «angeologue» de l'Église, qui attribue notamment leur retour en vogue à l'ésotérisme New Age.

«Je pense qu'il y a une redécouverte des anges dans le monde chrétien», a expliqué à l'AFP le père Renzo Lavatori, en marge d'une conférence sur les anges dans un palais romain de la Renaissance.

«Vous ne voyez pas les anges mais vous ressentez leur présence», a expliqué le religieux. «C'est un peu comme une lumière du soleil qui se réfracte à travers un vase de cristal», a-t-il comparé.

Cet expert a pris part à un débat cette semaine sur l'art de la représentation des anges, organisé par la Fondation Archivio Storico, dans le prestigieux Palais de la Chancellerie.

Les anges ont 3000 ans

Selon l'historien Valerio Massimo Manfredi, la première mention d'un "ange" apparaît dans la civilisation de Mycènes, dans la Grèce ancienne, il y a plus de trois mille ans.

Le mot veut alors dire "messager" dans l'ancienne Grèce, et dans la Bible l'ange est souvent un messager de Dieu.

Mgr Giovanni Tonucci, qui dirige le sanctuaire marial de Lorette en Italie, estime que les anges sont de «purs esprits» qui ont permis aux artistes à travers les âges de faire briller leur imagination.

Suivre l'histoire des anges dans les cultures revient à suivre l'histoire de l'humanité, au moins dans notre civilisation, ont affirmé les organisateurs du débat.

«Les anges ont aidé à développer la pensée philosophique et religieuse et donné naissance à des formes sublimes d'expression poétique et artistique», a-t-il relevé.

Représentation trompeuse

Le père Lavatori se montre cependant un peu critique de tout l'art qui entoure les anges.

«Il y a un espace pour cela, mais vous devez comprendre que ce ne sont pas des représentations réelles. Les anges n'ont pas d'ailes et ne ressemblent pas à des chérubins», explique-t-il.

Renzo Lavatori est aussi un «démonologue», spécialiste du démon. Il estime que le rôle des anges gardiens est d'autant plus nécessaire que la sécularisation et le matérialisme croissants dans la société ont laissé la porte ouverte au diable.

«Il y a bien davantage d'interférences des forces diaboliques. C'est pourquoi vous voyez les gens faire la queue devant les bureaux des exorcistes dans les églises», a-t-il dit.

Alors que Benoît XVI parlait quelquefois des anges, «le pape François parle davantage du diable que des anges, et je pense qu'il a raison». «Mais il en parlera certainement», estime-t-il.

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.