Ancien Alouettes

Proudfoot vit ses derniers moments

Première publication 15 décembre 2010 à 18h42
Par Etienne Bouchard | Agence QMI

L'ancien demi défensif des Alouettes de Montréal, Tony Proudfoot, vit ses derniers moments. Atteint de la sclérose latérale amyotrophique (SLA), mieux connue sous l'appellation de la maladie de Lou Gehrig, l'homme de 61 ans ne sait pas s'il pourra passer Noël avec sa famille et ses proches, lui dont l'état de santé s'est détérioré.

 

Proudfoot a écrit mercredi une lettre d'adieu intitulée «My time has come» («Mon heure est venue») publiée par les quotidiens anglophones «The Gazette» et «National Post», où il a tenu à remercier tous les gens lui ayant démontré leur support et leur compassion. Le choix de quatrième ronde des Alouettes en 1971 a reçu le diagnostic de la SLA en mai 2007. «Me concentrer sur mon prochain souffle requiert toutes mes énergies. Je suis sur la ventilation jusqu'à 22 heures par jour. (…) Présentement, je m'accroche pour Noël et c'est une tâche difficile. Il n'y a aucune garantie», a écrit le célèbre athlète.

 

«Pourquoi la SLA est arrivée dans ma vie? Qu'est-ce que je peux faire alors que mon corps se détériore lentement? Quand le moment surviendra, considérant que la maladie est une condamnation à mort définitive? Voilà toutes des questions qui me viennent en tête.»

 

D'ailleurs, l'ex-joueur étoile avait fait une apparition publique, le 21 novembre dernier, à l'occasion de la finale de la section Est qui se déroulait au Stade olympique. Avant la rencontre, il avait reçu des mains du commissaire de la Ligue canadienne (LCF), Mark Cohon, le prix Hugh-Campbell, remis à celui qui a le mieux incarné les valeurs de la LCF et du football au sein de la culture sportive canadienne et dans l'ensemble de la communauté. Il avait assisté au match opposant les Alouettes aux Argonauts de Toronto sur les lignes de côté, assis sur une chaise roulante.

 

Un fonds avait également été créé en son nom, peu après qu'il eut pris connaissance de son état de santé, afin de venir en aide aux personnes atteintes de la maladie. Proudfoot a précisé dans sa lettre qu'à ce jour, plus de 500 000 $ avaient été recueillis depuis la mise en place de cette initiative. Parmi les activités de financement, notons la «Marche pour combattre la SLA», à laquelle Proudfoot a participé le 26 septembre dernier, en compagnie de l'ex-joueur des Canadiens, Vincent Damphousse, et de quelque 800 participants.

 

Après avoir évolué à l'Université du Nouveau-Brunswick, Proudfoot a joué avec la formation montréalaise pendant neuf saisons, de 1971 à 1979, soit un total de 107 matchs. Il a participé à cinq rencontres de la Coupe Grey, remportant deux fois la partie ultime avec les Alouettes. Il a aussi porté les couleurs des Lions de la Colombie-Britannique, de 1980 à 1982. En plus de ses succès sur le terrain, il a agi comme analyste à la radio anglophone de l'équipe et a été enseignant d'éducation physique au Collège Dawson de Montréal pendant plus de 30 ans.

 

La SLA est une maladie dégénérative menant progressivement à la mort, dans un délai variant entre trois et cinq ans. Elle s'attaque à l'ensemble des capacités motrices et, au stade final, à la fonction respiratoire. Sa prévalence est de cinq à sept cas pour chaque tranche de 100 000 individus. On l'associe à l'ancien joueur de baseball Lou Gehrig, qui en est décédé le 2 juin 1941.

 

 
 
 
Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.